NOTRE AMBITION

1/ Un geste politique (à partir de février 2021)

Un Manifeste et un Serment de la société écologique post-urbaine sont en cours d’élaboration pour défendre au long cours le programme d’action sous l’angle d’un nouvel équilibre territorial (écologique) et d’une justice sociale dans la décence des formes de vie. Le Manifeste sera validé par les participant.e.s lors des journées, et le Serment proposé à signature par le plus grand nombre.

2/ Une vision agissante (à partir de février avec atelier fin mars 2021) 

Les fonctionnements métropolitains et ruraux sont traversés d’habitudes, de traditions, de coutumes, de symboles et d’imaginaires, qui pour nombre encore à ce jour sont contraignants pour évoluer dans la perspective d’une société écologique post-urbaine. La perspective est de contredire ces croyances limitantes par une vision agissante visant à sortir de la société urbaine de consommation : agriculture vivrière et relocalisation d’activités, développement de l’habitat coopératif et démobilité…

3/ Des alternatives existantes (à partir du 15 mars 2021)

Les Etats Généraux souhaitent être un relais de connaissances et un rassemblement d’expériences, de résilience mais aussi de résistance pour des manières écologiques de vivre en rupture. Elle vise ainsi à proposer de manière consciente et critique une géographie alternative de la société écologique post-urbaine, fondée sur des initiatives d’installations, la multiplication des luttes en action et les promesses de projets de biorégions dont les limites ne sont pas définies par des frontières politiques, mais par des limites écosystémiques.

4/ Entre crises et effondrement (débat lors des journées EGPU)

Il s’agira de penser les modalités de mise en débat au sein de différentes communautés l’urgence et le changement de paradigme écologique, en ouvrant à la question des limites physiques du modèle dominant et à la diversité des horizons possibles ouverts par le délitement des formes de pouvoir actuelles (en intégrant particulièrement les questions sociales et politiques non véritablement représentées à ce jour dans de telles.

CALENDRIER D'ORGANISATION DES ÉTATS GÉNÉRAUX

Novembre 2020 

Réunion de lancement avec 23 organisations ( 40 participant.e.s) : présentation de la démarche, échanges sur les objectifs, proposition d’organisation collective.

Décembre 2020 

 

Echanges et approfondissements en groupes de travail sur les 6 thématiques d’enjeux prioritaires identifiés lors de la réunion de lancement (cf. Rubrique enjeux).

Janvier / février 2021 

 

Lancement des différents chantiers : croyances limitantes de la désurbanisation / visions agissantes de la société écologique post-urbaine ; nouvelles ruralités et conditions écologiques d’installation ; géographie des alternatives ; classes populaires et post-urbain.

Mars 2021 

 

Atelier sur les croyances limitantes de la désurbanisation en partant des grands imaginaires de la densité et des modes de vies associés, ainsi que sur les visions désirables agissantes d'une société écologique post-urbaine.

Avril 2021

 

Atelier sur les géographies alternatives (notamment biorégionales) en partant d’une analyse critique de la géographie officielle et des des résistances et luttes contre l’artificialisation des terres.

Mai 2021

 

Atelier de deux journées consacré aux conditions sociales et culturelles, écologiques et économiques de l’installation, à la géographie alternative, à la question sociale et aux engagements politiques des Etats généraux.

Juin 2021

 

Ateliers consacrés à l’enjeu des classes populaires dans la société écologique post-urbaine, et à la rédaction d’un manifeste et d’un serment d’engagement pluriannuel pour un nouvel équilibre territorial (écologique) et une justice sociale dans la décence des formes de vie.

Juillet / août / septembre 2021

 

Programmation et organisation des Etats généraux de la société écologique post-urbaine avec la trentaine d’organisations participantes.

1 (soir), 2 et 3 octobre 2021 

 

Etats généraux de la société écologique post-urbaine, ouverts à l’ensemble des forces écologiques, sociales et politiques ainsi qu’aux publics intéressés et aux institutions un peu motivées